Born to save la planète

Articles tagués ‘les Amis de la Terre’

Quelle est l’empreinte carbone de votre épargne?

Le cabinet de conseil Utopies et l’association « Les amis de la Terre » publient le premier classement carbone des grandes banques française.

Quand nous évaluons la responsabilité des acteurs  économiques dans le réchauffement climatique, spontanément, il ne nous vient pas à l’idée d’inclure les secteurs fortement dématérialisés (comme le secteur financier par exemple). Pour faire cette évaluation, le plus souvent, nous considérons la nature de l’activité de l’entreprise, les consommations énergétiques des structures et le transport. Mais concernant les banques, leur impact environnemental est surtout lié aux activités qu’elles financent.

C’est ce que démontre Alain Dupré, directeur général du cabinet Utopies, dans un ouvrage intitulé « Que font-ils de notre argent?« , il explique que les choix d’investissements des banques jouent un rôle déterminant dans le développement d’une économie durable. Elles ont donc un impact indirect mais considérable sur le niveau des émissions carbones. Concrètement, leur empreinte carbone est même supérieure à celle des entreprises les plus polluantes. En effet, même si on parle de plus en plus de l’ISR (Investissement Socialement Responsable), les banques privilégient le financement des activités ayant un impact négatif sur le climat. Ainsi, « 5 000 euros déposés sur un compte en banque ou un fonds en actions polluent indirectement autant qu’un 4×4, sur une année ! ».

Pour Juliette Renaud des « Amis de la Terre », « Les citoyens ne savent pas comment est employé l’argent qu’ils confient à leur banque ou à leur assurance, et leurs placements peuvent, malgré eux, participer à des dégâts environnementaux et sociaux. Il est temps de prendre conscience que nos choix d’épargne peuvent être un levier majeur pour agir sur la société et la transformer ! ». C’est en partant du constat qu’il existe un manque de transparence avéré dans le secteur bancaire, que les deux organismes ont souhaité publier ce classement carbone des grandes banques françaises et crée un outil en ligne permettant à chacun de mesurer l’impact de son épargne personnel (http://www.epargneclimat.fr/).

La méthode utilisée pour évaluer l’intensité carbone des banques françaises reprend les grands principes développés par l’ADEME : il s’agit de prendre en compte les émissions directs (ex : les bâtiments) et indirects (ex : fournisseurs) de toutes la activités économiques financées par les Banques.

L’écart que nous pouvons constater entre le Crédit Coopératif et le Crédit Agricole par exemple, est lié à leur taille, mais aussi « à leur modèle économique (hérité de leur histoire) plus ou moins tourné vers le financement des grands groupes, mais aussi au choix des secteurs financées, et en particulier le poids des financements apportés au secteur pétrolier », explique Alain Dupré.

Les banques et les épargnants doivent prendre conscience des enjeux liés aux investissements dans une économie moins polluante. Les sommes investies dans l’industrie pétrolière sont encore trois fois supérieures à celles investies dans les énergies propres.

Cette semaine Eric Cantona a déclaré lors d’une interview que « Le système est bâti sur le pouvoir des banques, donc il peut être détruit par les banques. Au lieu qu’il y ait trois millions de gens dans la rue, ces trois millions de gens vont à la banque et retirent leur argent et les banques s’écroulent». Sans envisager une révolution à la Cantona, il est possible de devenir un épargnant responsable en s’informant sur la façon dont est investit notre argent afin de faire des choix en cohérence avec nos valeurs et surtout en accord avec notre planète!

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :