Born to save la planète

Archives de la catégorie ‘Pratiques de greenwashing’

Public Eye Award : quelle entreprise a été la plus irresponsable en 2011?

Que ce soit pour ses mauvaises conditions de travail, ses atteintes à l’environnement ou encore son manque de transparence ,vous allez pouvoir élire l’entreprise la plus irresponsable de 2011!

Ce prix, que les entreprises n’ont pas hâte de recevoir, sera rendu en marge du Forum économique de Davos le 28 janvier 2012. Depuis 11 ans, la Déclaration de Berne et Greenpeace organisent cette élection de l’entreprise la plus irresponsable en nous proposant  de voter sur Internet. Vous avez donc jusqu’au 26 janvier pour apporter votre soutien à votre nominé favori :

  • Tepco, pour sa gestion de l’accident de Fushima et ses failles en matière de sécurité dans ses centrales nucléaires.
  • La banque Barclays pour faire spéculer le prix des produits alimentaires aux dépens des plus pauvres.
  • Samsung pour l’utilisation de produits hautement toxiques dans ses usines au détriment des ouvriers qui les manipulent.
  • Syngenta pour sa commercialisation du Paraquat, un herbicide toxique, dans les pays du Sud alors qu’il est interdit en Europe par exemple.
  • Vale, deuxième plus grand groupe minier, pour violation des droits de l’homme et surexploitation de la nature.
  • Freeport, entreprise minière, pour les 230 000 tonnes de boues, chargées de métaux lourds, déversées dans la nature, à proximité de sa mine de Grasberg, en Indonésie.

Alors quel est votre favori?

Greenpeace vs Facebook : la hache de guerre est enterrée

En 2010, Facebook était dans le collimateur de Greenpeace en raison de ses choix en matière d’approvisionnement énergétique pour alimenter ses « data center ».

L’ONG avait fait le buzz sur Internet avec la campagne « Unfriend Coal«  (la vidéo ci-desous a été vues plus de 500 000 fois) à travers laquelle elle demandait aux dirigeants du réseau social d’alimenter les « data center » grâce aux énergies propres plutôt qu’au charbon.

2 ans plus tard, Facebook, dans une lettre publiée sur le site de Greenpeaces’engage à promouvoir les énergies renouvelables, encourager leur production, et élaborer des programmes permettant aux utilisateurs de Facebook d’économiser l’énergie.

Facebook a donc annoncé une série de mesures, telles que : alimenter ses installations en utilisant les énergies renouvelables et développer un projet innovant appelé  l‘Open Compute Project, visant à mettre au point de nouvelles solutions d’optimisation de la consommation d’énergie par les serveurs. Facebook annonce d’ores et déjà des chiffres encourageants : la solution est annoncée comme 38% plus efficace et 24% moins chère qu’un serveur plus classique.

Prix Pinocchio 2011, qui nous a le plus menti cette année?

Qui nous a le pus menti en 2011 sur ses engagements en matière de développement durable? Les Amis de la Terre ont décerné les 4ème prix Pinocchio : Vinci s’illustre dans la catégorie « Plus vert que vert »Tereos se distingue dans la catégorie « Une pour tous, tout pour moi » , la Société Générale remporte le prix « Mains sales, poches pleines ». Près de 13 000 internautes ont participé au vote de ces cancres du développement durable.

Face à Veolia Eau et l’Observatoire du Hors-Media, Vinci l’emporte dans la catégorie « plus vert que vert », celle du greenwashing, « grâce » à ses efforts pour verdir l’image du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Pour obtenir l’assentiment des riverains, l’entreprise donne une petite touche verte au projet : la création d’ un observatoire agricole, d’une ferme de démonstration en face des parkings et d’une AMAP…de quoi faire oublier les pertes conséquentes de biodiversité liées au bétonnage de 2000 hectares de terres fertiles.

La catégorie « Une pour tous, tous pour moi ! » dénonce l’entreprise sucrière française Tereos, pour son programme d’agrocarburants au Mozambique. Dans un pays où 70% de la population vit sous le seuil de pauvreté, Tereos exploite près de 100 000 hectares de terres cultivables qu’elle transforme en monocultures énergétiques, privant ainsi les populations locales de leurs terres agricoles.

Enfin, la société générale remporte le prix « Mains sales, poches pleines », pour son rôle dans le financement de l’énergie nucléaire. En particulier le financement de la construction du réacteur nucléaire Angra 3 au Brésil, un projet mené par Areva et très contesté pour ces conditions de sécurité très éloignées des standards du secteur.  La Société générale est également pressentie pour participer au financement de la centrale de Jaitapur en Inde, sur un site à la jonction entre trois plaques tectoniques.

Un prix Pinocchio d’honneur a été remis à Total « pour l’ensemble de son action », qu’il s’agisse de l’extraction de sables bitumineux au Canada, de pétrole au Nigeria ou le permis d’exploitation de gaz de schiste  obtenu aux Etats-Unis.

Des insectes pour alimenter votre smartphone

Afin de faire la promotion de son nouveau processeur Snapdragon S4, très économe en énergie, la marque Qualcomm a mis à contribution des insectes pour faire fonctionner son nouveau smartphone.

Au sein du « Bug Circus Generator », cafard, araignée, mante religieuse, scarabée courent et pédalent afin d’alimenter la batterie du téléphone équipé du dit processeur. Ces insectes sportifs ont été placés sur des monocycles, balanciers, carrousels et autres mécanismes qui ont permis de générer suffisamment d’énergie, de part ce mouvement collectif, à savoir un peu plus de 12,5 mW, pour démarrer le smartphone.

Campagne Biocoop : le bio n’a rien à cacher

Biocoop, réseau de magasins spécialisés dans la distribution de produits bio et issus du commerce équitable, lance sa première campagne de communication grand public :  « Notre bio n’a rien à cacher« .

Face à la concurrence accrue de la grande distribution, Biocoop réagit en insistant sur la transparence totale que l’enseigne garantit à ses consommateurs et son engagement en faveur d’ « une bio exigeante ».

L’humour utilisé dans ces visuels tranche avec le ton austère, parce que très descriptif, généralement utilisé dans la communication sur les produits biologiques par les distributeurs indépendants. Cette campagne réussit avec simplicité à transmettre des messages clés : les points forts de Biocoop sont ses produits 100% bio, sans OGM, locaux, de saison et son réseau de producteurs partenaires.

Une publicité réalisée qu’avec des déchets

Barefoot Wine & Bubbly, fabricant de vin californien et Surfrider Foundation, en collaboration avec l’agence BBDO San Francisco ont réalisé cette affiche publicitaire uniquement avec des déchets.

Cette initiative de « recyclage artistique » annonce la sortie de « One Beach », une film documentaire mettant à l’honneur des artistes, sportifs, et autres trublions qui se mobilisent pour trouver des solutions innovantes et créatives pour rendre les plages propres et durables.

L’affiche du film a donc, tout « naturellement », été conçue  à partir d’environ 17 500 détritus récupérés sur les plages du Sud de la Californie.

La tribu des planteurs

La Fondation Yves Rocher lance une nouvelle campagne internationale, « La tribu des planteurs« , en faveur de la reforestation et se lance le défi de planter 50 millions d’arbres.

L’implication de la célèbre marque de cosmétique dans la préservation des forêts commence lors de sa participation au sommet de la Terre à Rio en 1992, Jacques Rocher, à l’origine de la Fondation, plaide la cause de la forêt amazonienne en diffusant un appel signé par 300 000 personnes.

L’engagement prend un véritable essor lorsque Jacques Rocher, rencontre, en 2007, Wangari Maathai, première femme africaine à recevoir le Prix Nobel de la paix, et marraine de la campagne « Plantons pour la Planète » menée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE). Cette rencontre inspirante marque le lancement d’un projet planétaire, par la Fondation, consistant à planter un million d’arbres.

Aujourd’hui, à l’occasion des 20 ans de la Fondation Yves Rocher et de Rio 2012, l’entreprise fête ces deux anniversaires en se fixant un nouvel objectif : planter 50 millions d’arbres, en partenariat avec des ONG spécialistes de la reforestation. Cette opération baptisée « La Tribu des Planteurs » rassemble les planteurs du monde entier et constitue une véritable chaîne humaine pour lutter contre la déforestation.

Voici un aperçu de la tribu des planteurs qui s’agrandit de jours en jours :

 

Pour grossir les rangs de la tribu des planteurs, rendez-vous sur le site :

http://www.rejoinslatribudesplanteurs.org/

%d blogueurs aiment cette page :